Bâtir un Office, puis officier pour bâtir

Lorsqu’il y a cent ans, le Président du Conseil général oeuvre à la création de l’Office à Bon Marché (OHBM), les moyens sont encore faibles et les volontés restent à mobiliser. Dans un premier temps l’effort tendra à constituer des jardins ouvriers. Ceux-ci, peu coûteux et faciles à mettre en place, proposaient un petit coin de terre, où chaque famille ouvrière avait la possibilité de cultiver leur lopin de jardin. Avec une aide du Conseil général qui annonçait déjà une longue collaboration à venir, quelques dizaines d’ares à exploiter sont souvent au projet, au lieu-dit le Canton de Presle. Nous sommes en 1921. Beaucoup d’autres parcelles suivront, parfois grâce à des bonnes volontés, parfois arrachées au terme de longues et tortueuses démarches.

Des jardins ouvriers, c’était peut-être plus symbolique que spectaculaire, mais le train était lancé et la mission de l’Office commençait à se dessiner.

immeuble rue didon habitat 70 1931

immeuble Habitat 70 rue Didon à Vesoul en 1931

La vitesse supérieure est passée avec le tout début des années 30 et l’Office pose enfin les bases de ce qu’il n’a plus jamais cessé de faire. En 1931, rue Petit et rue Didon, les quatres premiers bâtiments collectifs de l’Office d’Habitation à Bon Marché sortent de terre. Inutile de préciser que les “Quat’maisons”, ainsi que les vésuliens les avaient baptisées, ont été suivies de beaucoup, beaucoup d’autres constructions.

1950, des HBM aux HLM

Juste à la moitié du siècle, le 23 juillet 1950 pour être précis, le Journal Officiel publie l’article de loi qui substitue l’appellation “habitat à loyer modéré” à la précédente. Exit le “bon marché” qui avait acquis une connotation défavorable, place à la modération et à l’image rationnelle que le mot véhicule. La dénomination officielle changera plusieurs fois encore.

Entretemps, 1964 voit la création de la SA d’HLM d ela Hayte-Saône, future SA Habitat et Territoires.

L’Office, quant à lui devient en 1994 l’Office Public d’Aménagement et de Construction de la Haute-Saône (OPAC). On perçoit alors mieut dans cette appellation l’ensemble de la mission de l’Office qui est, pour schématiser, de bâtir, de travailler à un urbanisme de qualité et bien sûr de proposer du logement.

Cette mission est bien menée et le public sait parfaitement désormais à quoi oeuvre l’organisme qui change de statut en 2008 et prend un nom plus générique qui enveloppe mieux l’ensemble de son domaine d’activité. Ce sera alors l’Office Public de l’Habitat qui fusionnera 3 ans plus tard avec la SA Habitat et Territoires, pour devenir enfin, en 2013, tout simplement Habitat 70.

Nouvelle identité, réorganisation, redéploiement des équipes dans le département… il s’agit bien aujourd’hui, comme tout au début, de proposer des services de qualité qui ont formidablement évolué depuis les jardins ouvriers des années 20.

Une mission bien dessinée qui correspond aux attentes du public et que le Conseil départemental veille à bien mener.

Retrouvez les questions de notre jeu n°2 sur notre site internet 

 

Revenir aux pages informations locataires et actualités

Share This